Site Meter
Pour poser vos questions, une adresse:
entraidebibliophile @ gmail.com

Nous recherchons en permanence toute information sur les éditions des Mille et une nuit d'Antoine Galland avant 1730. N'hésitez pas à nous contacter si vous être en possession d'un volume.

jeudi 12 mai 2011

Cachets en page de titre?

Bonjour,

je reprends enfin la publication de questions sur le blog, ce que je n'ai pas pu faire depuis un moment, ayant été très occupé ces dernières semaines. Je vais reprendre normalement le rythme habituel d'une ou deux questions par semaine.


Aujourd'hui, il s'agit d'aider un autre blogueur sur ce cachet :



Il possède plusieurs ouvrages avec des cachets du même type (ville- année) et souhaiterais savoir de quoi il s'agit exactement.
Contrôle de douane? Une idée?
Autre détail: parfois, il y a une signature à côté.

Wall



10 commentaires:

martin a dit…

Ce sont des livres clandestins légitimés, des contrefaçons estampillées et vendues ouvertement.

martin a dit…

Pour plus de détails: Anne Boes / Robert L. Dawson, "The Legitimation of Contrefacons and the Police Stamp of 1777," Studies on Voltaire and the Eighteenth Century vol. 230 (1985), pp. 461-84

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Ce cachet pourrait être en rapport avec une clause des arrêts du Conseil du 30 août 1777 qui légitimait les contrefaçons, pour amener les imprimeurs et libraires de province (qui s'étaient tournés vers les contrefaçons pour survivre)à éditer des livres autorisés : les presses roulèrent alors à plein régime pour produire des livres destinés à être légitimés.

Léo Mabmacien a dit…

Merci Bibliophile Rhemus pour votre réponse. Cela va faciliter ma recherche des contrefaçons, j'ai une édition notamment "au dépens d'Amsterdam"...

Wall a dit…

Martin avait aussi mis 2 commentaires qui allaient dans le même sens et il donnait une référence. Malheureusement, avec le bug du site, les commentaires ont disparu.

Wall a dit…

Voici les commentaires qu'avait mis Martin:

Ce sont des livres clandestins légitimés, des contrefaçons estampillées et vendues ouvertement.

Pour plus de détails: Anne Boes / Robert L. Dawson, "The Legitimation of Contrefacons and the Police Stamp of 1777," Studies on Voltaire and the Eighteenth :Century vol. 230 (1985), pp. 461-84

Le Bibliophile Rhemus a dit…

je serais intéressé par la page de titre entière et les autres portant un timbre avec d'autres villes
merci de transmettre par Wall

Léo Mabmacien a dit…

Je regarde cela dès que possible

calamar a dit…

c'est marrant... pour tout autre chose, ce soir j'examinais un La Fontaine, "Amsterdam 1776", et sur la première page du Livre 1 j'ai trouvé ce même cachet Rouen 1777, avec une signature à côté !
Et donc pas sur la page de titre : entre la page de titre et la page concernée se trouvent 48 pages de commentaires et autres avis...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Plusieurs libraires profitèrent de l'inaptitude des inspecteurs mal payés et peu compétents en la matière, qui surveillaient mal l'estampillage, pour ne leur présenter que les premières feuilles de certains ouvrages au lieu de la totalité de l'édition : elles furent estampillées et signées et les contrefaçons exécutées après coup. D'autres libraires estampillèrent du papier blanc qu'ils employèrent ensuite pour les contrefaçons, et se passèrent de la signature, ou l'obtinrent après.
De ce fait, dans quelques endroits, l'estampillage qui devait arrêter l'abus de contrefaçons, servit à le légitimer.